Les sports nautiques de glisse pendant les vacances

Quelle que soit la saison, les sports de glisse attirent toujours les convoitises. Pendant l’hiver, les amateurs d’adrénaline se ruent vers le ski ou le snowboard. Pendant l’été, ce sera vers le surf, le ski nautique et autres sports nautiques de glisse. Ces activités en plus de permettre de rester en forme sont également bénéfiques pour notre santé mentale.En quête de sensations fortes ? Ces activités sportives sont faites pour vous.

Le surf

Qui ne connait pas le surf ? Ce sport à la mode qui nous vient directement des îles Hawaï fait sensation. C’est d’ailleurs le deuxième sport aquatique du monde. Debout sur une planche, on essaie de glisser sur les vagues en effectuant quelques figures.

Pour pratiquer le surf, on se munit, d’une planche (qui peut être longue ou courte), d’une combinaison intégrale ou non, d’un leash pour attacher la cheville du surfer à la planche et éventuellement de chaussons si l’eau est très froide. La cire est essentielle pour assurer l’adhérence du surfeur sur la planche et la housse protège la planche d’éventuels accidents lors de son transport.

Le ski nautique

Les amateurs de ski ne seront pas déçus, car le ski nautique en est une alternative intéressante. Contrairement à ce qu’on pense, ce n’est pas avec des skis de neige qu’on a essayé le sport au début, mais plutôt avec des douelles provenant d’un tonneau.

Si les premiers skis étaient faits en bois, aujourd’hui ils sont en fibre de verre, en graphite ou en carbone. Le skieur se fait tracter par un bateau motorisé, un jet-ski ou un téléski nautique pour avancer. Pendant les compétitions, la vitesse maximale autorisée est de 58 km/h pour les hommes et 55 km/h pour les femmes.

Le windsurf

Appelé encore planche à voile, le windsurf est apparu dans les années 60. Pouvant être pratiqué aussi bien en eau calme qu’en eau tumultueuse, ce sport de glisse attire de plus en plus d’adeptes et c’est en 1984 qu’il intègre les Jeux olympiques qui se déroulaient à Los Angeles.

C’est un sport très physique cependant, la plus grosse difficulté pour un débutant serait de redresser sa voile s’il tombe à l’eau même si au fil du temps les matériaux utilisés ont gagné en légèreté.

Le kitesurf

Également nommé flysurf, kiteboard ou planche aérotractée, le principe du kitesurf est de se laisser tirer par un genre de cerf-volant (traduit par « kite » en anglais) appelé aile ou voile par les pratiquants. Bien qu’il s’agisse d’un sport extrême, il est moins physique que le windsurf. Aucune force n’est nécessaire pour tenir le harnais.

Les professionnels en la matière effectuent des figures en freestyle ou bats des records de vitesse et de distance parcourue. Au Varatraza Wind Club, une école de kitesurf à Madagascar, il est possible de commencer la discipline dès 11 ans, voire moins pour les enfants qui grandissent vite. Il faut juste bien respecter les consignes de sécurité.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *